•  

    On va faire un peu de mécanique.

     

    La jeep Willys est un véhicule à propulsion. C'est donc le train arrière qui entraine le véhicule.

    Elle est pourvue d'une boite de vitesse à 3 rapports. la marche arrière et le 1ere ne sont pas synchronisées. Seule la seconde et la troisième le sont. Ca veut dire que pour passer la 1ere ou la marche arrière il faut chercher les dents des pignons à tatons avec le levier de vitesse, alors que les 2nde et 3ème passent toutes seules. C'est le fonctionnement normal. 

     

    La boite de vitesse est équipée de 2 petits leviers supplémentaires :

    Le premier permet d'enclencher le pont avant pour faire du tout terrain.

    Le second permet d'enclencher la boite de transfert, c'est en fait 1 mode réduit des 3 mêmes vitesses pour les passages difficiles. En clair c'est pour grimper aux arbres ou pousser la voiture du voisin qui vous gêne dans le fossé ...

     

    Les vitesses ne passent plus, la boite est bloquée. Après ouverture du couvercle de boite de vitesse il semble que ce soit un peu Tchernobyl là dedans. On désacouple la boite de vitesse de la boite de transfert pour pouvoir retirer l'arbre primaire et l'arbre secondaire. c'est le synchroniseur de 2nde et de 3eme qui est en vrac, les dents sont bouffées. Mais ce n'est pas grave et je m'attendais à devoir le remplacer. pour le reste finalement la boite est en bon état. Seules quelques bagues et rondelles de réglage de jeu en bronze sont a remplacer, les pignons sont nickel.

     

    La boite est entièrement vidée de sa mécanique, nettoyée, sablée, passée au rustol et remontée avec un synchro neuf et des bagues bronze neuves.

    Les vitesses passent à merveille et pas de jeu ... 

     

    pont-et-boite-de-vitesse 6859pont-et-boite-de-vitesse 6857 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ensuite je lui passe 2 couches successives de primaire brun rouge puis 2 couches de peinture olive drab.

     

    ponts-et-boite-de-vitesse 6888pont-et-boite-de-vitesse 6864 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vient le tour des ponts avant et arrière : Eux aussi sont dégraissés et entièrement sablés jusqu'au métal. Bien sûr le sable arrive toujours à rentrer dedans, on se demande par où. C'est pas grave il faut de toute façon les ouvrir, les démonter entièrement jusqu'au dernier boulon, retirer la mécanique, tout nettoyer. Les pignons sont en parfait état, les roulements incroyablement neufs. Seuls les joints spi d'arbre de pont et de transmission sont à remplacer et le joint carton de couvercle de visite.

     

    pont-et-boite-de-vitesse 6861 

     

    Pour le pont avant c'est tout de même un peu plus compliqué : c'est lui quipont-et-boite-de-vitesse 6860 supporte les 2 barres de direction et les 4 biellettes. Elles sont HS et sont tellement rouillées qu'il faut chauffer les barres au chalumeau pour pouvoir les dévisser et les remplacer.

     

     

     

     

     

    Ensuite même traitement que le reste : rustol, primaire brun rouge et vert Olive Drab. J'en profite pour traiter les lames de ressort à l'identique.

     

    pont-et-boite-de-vitesse 6865

    pont-et-boite-de-vitesse 6866

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    pont-et-boite-de-vitesse 6862 ponts-et-boite-de-vitesse 6886

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    ponts-et-boite-de-vitesse 6887 

     

    On procède de la même manière pour les tambours qui revevront plus tard les roues.  

     

    chassis-et-caisse 6875

    chassis-et-caisse 6876 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Parmi mes 4 tambours j'en avais même un frappé du fameux F : marque de fabrication caractéristique du constructeur américain Ford estampillé sur toutes les pièces. chassis-et-caisse 6881

    Il faut préciser que la Jeep a été construite par 2 firmes différentes Willys ( 363496 exemplaires) et Ford ( 281448 exemplaires) mais que les pièces étaient strictement identiques et interchangeables. Ca facilitait les réparations sur le terrain. Il est donc fréquent de retrouver sur une même jeep des pièces Willys, Ford, et même Hotchkiss (constructeur français qui avait racheté la licence de construction aux américains pour reconstruire le même véhicule sur le sol français pour les besoins de nos armées à partir des années 1950).

      

    Sur la mienne j'ai tout démonté jusqu'au dernier boulon, rien n'a échappé à la fureur déconstrutrice de ma clef à molette ! A ce jour j'ai inventorié :

     

    Un tambour de roue, 2 boulons et la culasse moteur de fabrication Ford. Un parechoc arrière de fabrication Hotchkiss qui sera remplacé par un Willys plus tard (faut pas déconner quand même !)

    Le reste est exclusivement Willys. 

     

     

     

     

     


    votre commentaire