•  

             

    demontage 1216

     

    Nous sommes toujours fin 2006. Ca y est le grand démontage commence; et dire que c'est toute une aventure est un doux euphémisme, vu l'ampleur de la tâche.

    Démonter une voiture de 62 ans n'est pas chose facile. La plupart des boulons sont complètement rouillés, difficiles voire impossibles à desserrer. Heureusement papounet est là et comme il aime jouer du chalumeau, il s'en donne à coeur joie : la rouille n'aime pas la chaleur ...  les boulons rouillés cèdent les uns après les autres.

     demontage 1217

     

    On commence par enlever le capot, les ailes, le pare brise, on retire le moteur avec un palan et on soulève la caisse pour la désolidariser du chassis. L'avantage de la jeep c'est qu'il y a de la place, les boulons sont très facilement accessibles même sans outillage spécialisé.

      

    demontage 1222

     

    Le démontage est l'occasion d'apprécier plus précisément l'état de la belle : une fois tous les éléments séparés on se rend mieux compte ... qu'on a fait une énorme connerie en achetant ce tas de rouille !!! Effectivement la jeep est fatiguée, usée jusqu'à la corde, sur les rotules ... il n'y a guerre que les pneus qui sont encore en état de rouler !

    c'est presque déprimant

    demontage 1269

     

     

    La caisse a énormément souffert : elle est pleine de trous assez peu catholiques pour un puriste et de nombreuses parties sont assez lourdement corrodées. il faudra les refaire et les remplacer.

     

    Qu'à cela ne tienne, on ne se décourage pas et on continue,  

    On retire la calandre, la boite de vitesse, la boite de transfert,  on met le chassis sur cales, on retire les roues, les ponts avant et arrière, les amortisseurs, les ressorts, les jumelles, bref, on démonte absolument tout ce qui est démontable.

    chassis-et-caisse 6665

     

    Après plusieurs jours de labeur on atteint finalement la colonne vertébrale de la jeep : le chassis est nu sur la pelouse et là on s'aperçoit qu'il est non seulement plié à l'avant droit mais aussi cassé net à l'arrière gauche. Celui qui lui a fait ça n'a pas dû y aller de main morte car ce sont des engins plutôt solides.

    Il faut dire que les véhicules américains de la seconde guerre mondiale n'étaient conçus que pour faire quelques milliers de km c'est à dire débarquer en europe et s'enfoncer au coeur de l'allemagne nazie. Ils n'étaient pas construits pour durer dans le temps. Pourtant, certains de ces véhicules sont encore en service partout dans le monde c'est vous dire leur robustesse.

    Bon, pas vraiment prévu au programme tout ça... comme s'il n'y avait pas assez de travail en perspective !

    J'étais déjà pas fier de voir ma jeep en puzzle; mais en voyant le chassis dans cet état, j'avoue qu'à ce stade le moral en prend un coup...

    Allez on ne se décourage pas, on en verra d'autres ...

     

     

     


    3 commentaires